RÉINGÉNIERIE DES PROFESSIONS PARAMÉDICALES :

Analyse des lettres ministérielles du 25/01/2013.

Après plus d’un an et demi de silence ministériel trois nouveaux courriers 
cosignés par le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé et le Ministère 
de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche ont été publiés le 25 janvier 2013. Ils concernent la réingénierie des orthophonistes, des masseurs kinési- thérapeutes et les processus de réingénierie et de LMD (Licence Master Doctorat) en général.

Réingénierie des orthophonistes
Excellente nouvelle pour les orthophonistes qui voient leurs aspirations comblées.
Les ministères reconnaissent leurs compétences dans les prises en charge complexes des patients dans les champs du soin et de la prévention à tous les âges de la vie. Ces interventions demandent des compétences plus approfondies et diversifiées et nécessitent une formation à la démarche scientifique permettant de faire évoluer les pratiques pro- fessionnelles. En conséquence la durée de la formation passe de 4 à 5 ans reconnus en grade Master. Cette réforme devra être mise en place pour la rentrée de septembre 2013.
Certes les études seront plus longues mais pour un niveau de qualification supérieur, mieux reconnu statutairement et avec en ligne de mire l’accès 
au doctorat pour ceux qui souhaitent un développement de formation et de carrière.

Réingénierie des masseurs-kinésithérapeutes (MK)
Les ministères reconnaissent également aux MK leurs compétences dans la prise en charge des patients et les nouvelles conditions d’exercice qui demandent une évolution des référentiels de formation.
Le modèle adopté est ici différent. La formation initiale dure 3 ans et est reconnue au grade licence. Cependant, comme 75 % des étudiants font une année préparatoire (PACES, STAPS, classe préparatoire des instituts de formation), cette année préparatoire sera prise en compte dans le cursus des études et vaudra 60 crédits ECTS. Un deuxième niveau de formation est prévu en grade master. Il est justifié par l’évolution des besoins de santé et la nécessité d’acquérir des compétences additionnelles pour des pratiques avancées qui restent encore à bien identifier. Les étudiants qui auront accumulé 60 ECTS au cours de leur année préparatoire pourront s’inscrire directement en 2e  année de master. Les autres feront le master en 2 ans.

Voici donc une belle avancée pour cette profession avec la confirmation du double niveau d’exercice professionnel et de l’accès au master, ainsi qu’une ouverture vers le doctorat.
Il n’est toutefois pas évident que les professionnels et les étudiants acceptent une différence de traitement entre orthophonistes et kinésithérapeutes. Dans ce cas, une nouvelle demande visant à attribuer 300 ECTS à l’issue d’un cursus pouvant intégrer une année préparatoire serait déposée auprès du Ministère de la Santé.
La mise en place de la réingénierie des masseurs-kinésithérapeutes est prévue pour la rentrée de septembre 2013.

Réingénierie et LMD
Le troisième courrier s’adresse essentiellement aux infirmiers et ergothérapeutes qui ont déjà terminé leurs réingénieries. Il rappelle que la réforme LMD prend en compte l’évolution du contexte de soin et des besoins de santé. Elle vise à donner une dimension européenne (accord de Bologne et mobilité des professionnels). Elle pose comme base la reconnaissance universitaire pour les formations de 3 ans au moins et la possibilité de poursuivre des études en particulier vers la filière doctorale. Elle vise également à créer des passerelles et faciliter les réorientations professionnelles. Le partenariat pédagogique avec l’Université est une garantie de qualité pédagogique et l’opportunité de bénéficier d’un potentiel de recherche et d’échanges interdisciplinaires.

La réingénierie des infirmiers étant 
en œuvre depuis 2009, il s’agit maintenant de faire un bilan d’étape 
sur ses conséquences et améliorer 
son fonctionnement. Un audit est 
demandé à l’IGAS (Inspection Générale des Affaires Sociales) et à l’IGAENR (Inspection Générale de l’Administration de l’Education Nationale et de la Recherche). 
Il devra évaluer le mode de gouvernance actuel des IFSI (Instituts de Formation en Soins Infirmiers) associant état, région, hôpital et université, qui est jugé trop complexe. Comme ce modèle n’est pas transposable pour les autres formations paramédicales, l’audit devra également proposer d’autres schémas de gouvernance. L’audit devra également définir objectivement les professions devant accéder au niveau L et au niveau M pour poursuite vers le Doctorat et définir les perspectives d’évolution de l’universitarisation par rapport aux spécificités de chaque formation et filière.
 
Et pour les PSYCHOMOTRICIENS qui sont eux aussi en cours de réingénierie ?
Leurs travaux devraient reprendre incessamment. Le nouveau modèle proposé aux orthophonistes rompt sans aucun doute avec le cadre initial fixé pour la réingénierie. Il est ainsi celui qui correspond le mieux aux psychomotriciens : diversification et complexité des inter- ventions, évolution des pratiques, nécessité d’un allongement réel de la formation, un seul niveau d’exercice, besoins de la recherche pour faire évoluer les pratiques. Ainsi il est fort probable que les psychomotriciens demanderont une formation initiale en 5 ans reconnue en grade Master.
Ce nouveau cadre de formation serait un enrichissement formidable 
pour cette profession pleine d’attraits.


Contact :
Pole Euro Universitaire de Santé
19-25 rue Galliéni
92100 Boulogne-Billancourt
01 58 17 18 50
www.polesante.eu