CARRELEUR-MOSAÏSTE

Un métier d'art, de restauration et de création

Carreleur-mosaïste, chez les Compagnons du Devoir, un parcours d’excellence

Il y a des secteurs d’activités qui proposent encore des emplois aux jeunes qui souhaitent acquérir une formation supérieure en alternance, alors que,  bon nombre de filières sont quasi saturées et offrent des perspectives d’embauches limitées.

 

Des métiers plein d’emploi : zoom sur le métier de carreleur-mosaïste.

Autrefois, il existait trois métiers distincts : mosaïste, faïencier et carreleur (poseur de sol). En 1956, ces trois métiers se sont regroupés en un seul : celui de carreleur-mosaïste.

Le carreleur-mosaïste est un professionnel de la finition qui joue avec les couleurs et les matières pour tous les types de bâtiments, en intérieur comme en extérieur. Ses compétences  commencent bien avant la pose des carreaux ou les derniers tessons de verre pour un décor en mosaïque. Il doit être un excellent professionnel concernant la préparation de tous les types de supports, passant par la connaissance des produits d’isolation jusqu’à la réalisation des chapes, des enduits et des petits travaux d’aménagement divers. Il doit se tenir
au courant des modes et des derniers matériaux mis sur le marché. Il doit également être très attentif aux évolutions des outillages, afin d’être toujours plus performant en matière de sécurité et de rentabilité.

C’est lui qui donne la touche finale à un chantier, au même titre que le peintre, apportant la lumière sur son travail par l'harmonie des couleurs, juste avant que les habitants et les utilisateurs reprennent possession des lieux. Le métier de carreleur-mosaïste est un métier d'art, de restauration et de création en coupant et assemblant des tesselles en pâte de verre, marbre, grès, etc.  Ce professionnel a à sa disposition tout un panel de carreaux, de couleurs, de matières, de décors: des carreaux céramiques imitant le parquet aux grès cérame donnant un côté «ancien», en passant par les mosaïques de piscine ou pour les murs arrondis jusqu’aux parements extérieurs de façade en très grand format très design… Les différentes formes et couleurs créées sont illimitées et sont un moteur de motivation inépuisable, surtout lorsqu'on aime son métier.

Enfin, ce professionnel de la finition doit être un excellent communiquant
pour travailler avec les autres métiers de la finition et le client pour  qu’une fois le chantier
terminé, l’ensemble ravive l’œil et soit en totale harmonie. 

 

Les Compagnons du Devoir proposent une formation pour le métier de carreleur-mosaïste, allant du CAP jusqu’à la licence professionnelle. 

 

Si ce métier vous intéresse, contactez-nous!

 

 

Témoignages

 

Sébastien Sorbets, 19 ans, 

Carreleur-Mosaïste

 

Parcours : Après la 3ème, j’ai décidé d’apprendre le métier de carreleur-
mosaïste. Mon CAP en poche en juin 2012, je voulais découvrir les différentes facettes du métier, j’entrepris donc un Tour de France chez les Compagnons du Devoir. J’ai commencé celui-ci par la ville de Toulouse où j’ai travaillé dans une entreprise qui faisait beaucoup de rénovation. Actuellement je suis à Dijon et je travaille dans une entreprise de revêtement de sol (carrelage et moquette). 

 

Projet : Je souhaite prochainement participer aux Olympiades des Métiers puis passer le Brevet Professionnel. Toujours sur le Tour de France des Compagnons du Devoir, j'aimerais pouvoir travailler dans la mosaïque ou la restauration de monuments historiques et par la suite, partir à l'étranger en Suisse  ou en Italie. J’ai pour objectif d’obtenir un diplôme de niveau III, afin de pouvoir plus tard devenir formateur à mon tour dans mon métier de carreleur-mosaïste.

 

-----------

 

Jean-Christian Roux, 71 ans, retraité Artisan Carreleur-Mosaïste

Reconnu MOF (Meilleur Ouvrier de France en Mosaïque) en 1968

 

«Tout ce que l'on a appris n'est jamais perdu, et sert un jour ou l'autre. J’ai formé beaucoup de jeunes carreleurs dans mon entreprise, et à la retraite je me suis lancé dans l’écriture d’un livre pédagogique sur le métier de carreleur-mosaïste : «Apprendre à aimer un métier» et «de l'Apprenti à l'Artisan». Mon rêve actuel, malgré mon âge avancé, est que chaque métier conserve une trace écrite par un professionnel du métier. Pour permettre à un jeune de le découvrir par la lecture et pouvoir se trouver peut-être une nouvelle passion.»

 

Formation : CAP à la Licence Pro

Qualités : écoute, organisation, technicité

Premiers salaires : 1 400 € brut/mois. Jusqu’à 3 000 € pour un conducteur de travaux.

 

 

Les Compagnons du Devoir :

• 28 métiers dans les secteurs du bâtiment, de l’industrie, des matériaux souples et du goût
(Carreleur, Charpentier, Couvreur, Ebéniste, Jardinier-paysagiste, Maçon, Menuisier, Métallier, Peintre, Plâtrier, Plombier, Solier, 
Tailleur de  pierre, Tonnelier, Carrossier, Chaudronnier, Electricien, Forgeron, Maréchal-ferrant, Mécanicien, Mécanicien de précision, 
Cordonnier, Maroquinier, Sellier, Tapissier, Boulanger, Pâtissier, Vigneron)

• Formation du CAP à la Licence Pro en alternance

• 3 parcours de formation : Prépa métier, pour les jeunes titulaires d’un bac général ou technologique ; Prépa Tour de France, 
pour les titulaires d’un 1er diplôme du métier, Apprentissage 2 ou 3 ans pour les collégiens niveau 3ème.

Journées d’information et recrutement toute l’année.

+ d’infos :
www.compagnons-du-devoir.com
Retrouvez nous également sur facebook !