UN ACCÈS AUX ÉTUDES PLUS FACILE POUR LES HANDICAPÉS

 

Depuis une vingtaine d’années, de plus en plus d’handicapés prennent le chemin des universités. Pour leur faciliter l’accès, Ecoles et universités multiplient les initiatives.

Le 3 décembre, se déroula la journée 
international des handicapés, l’occasion idéale de réaffirmer certains principes de base, trop souvent oubliés : « tous les êtres humains naissent libres et égaux en dignité et en droit ». Le respect de cette dignité due à chaque personnes valides ou non, implique la reconnaissance des droits fondamentaux comme l’éducation ou l’accès au travail.

Ainsi, nous observons dans les universités, écoles, etc, une même dynamique handi-accueillante et des initiatives de plus en plus nombreuses.

À Toulouse III, certains grands groupes comme Airbus, IBM ou Safran financent l’interprétation en langue des signes de 50 % des cours des étudiants malentendants.

À l’ESSEC, (grande école de management) les handicapés peuvent profiter de bourses accordées 
par les entreprises pour les aider à 
faire face aux frais de scolarités 
ou au surcoût lié au handicap (matériel, logiciels spécifiques, transports adaptés…)

Ce vent de mobilisation de ces différents acteurs permet de sensibiliser et de faire progresser depuis une quinzaine d’années le nombre d’étudiants handicapés dans les différentes universités  de France.

Ces Bourses venues des entreprises…
Sur le plan national, l’effectif 
d’étudiants handicapés est passé 
de 5 200 en 1998 à 13 400 en 2012. Pourtant, rien n’est gagné puisque certains étudiants dont le handicap est invisible préfèrent ne pas le déclarer à leur établissement, 
de peur d’être étiquetés.

Reste que l’accueil des jeunes en 
situation de handicap dans l’enseignement supérieur peut encore être amélioré en réunissant les conditions nécessaires pour la sociabilisations des handicapés non seulement en cours mais aussi dans leur vie étudiante.

À côté de la formation universitaire, ces activités sont en effet essentielles pour développer l’autonomie et permettre aux jeunes de se constituer un réseau utile à leur insertion sociale et professionnelle.