Êtes-vous fait pour être psychologue ?

Passionné par ce qui se passe dans votre tête et dans celle des autres ? Pour savoir si vous pourriez faire un bon psy, à vos stylos !

 

Lolo, d’ordinaire si calme, a fichu un pain à Juju.

◊ Ca ne va pas bien, non ?

• Juju ne l’a pas volé. D’ailleurs, vous lui prêtez main forte.

▪ Vous essayez de comprendre les raisons du pétage de plombs de Lolo.

 

Ce que vous aimez faire dans vos études :

▪ Lire des ouvrages sur les problèmes sociaux.

• Disserter sur les personnages.

◊ Utiliser les sciences pour comprendre le monde.

 

Qui était Freud ?

◊ Et un philosophe et un psychanalyste.

▪ Un psychiatre et un psychanalyste.

• Un psychologue et un psychiatre.

 

Vous savez ce qu’est la psychologie grâce :

▪ Au psy qui vous suit depuis deux ans.

• A la rubrique du même nom dans votre magazine féminin préféré.

◊ Au conseiller d’orientation psychologue du lycée.

 

L’avantage, quand on est psychologue, c’est :

• Une meilleure connaissance de soi-même.

▪ La variété des manières d’exercer ce métier.

◊ Des études passionnantes.

 

Epreuves sur documents en trois heures. Pendant les deux premières :

• Vous travaillez, avant de partir.

▪ Vous observez les documents, avant d’écrire.

◊ Vous noircissez vos copies, avant de relire.

 

Un endroit où vous vous verriez bien travailler :

▪ Dans une institution pour enfants handicapés.

◊ A la direction des ressources humaines d’une grande entreprise.

• Dans un cabinet luxueux.

 

Qui, selon vous, n’est pas tout à fait un psychologue ?

• Celui qui ne voit jamais de patients et conçoit des outils pour les personnes dépendantes.

◊ Celui qui mène des études de marché pour une agence de pub.

▪ Celui qui soigne les téléspectateurs en direct.

 

Vos proches vous trouvent :

◊ Equilibré(e).

▪ Persévérant(e).

• Sensible.

 

Votre point fort :

▪ Le relationnel.

◊ Le goût des sciences.

• L’empathie.

 

Vous avez une majorité de ▪ : Oui.

Sens de l’observation, goût de l’analyse, du dialogue, vous possédez toutes ls qualités qui pourraient faire de vous un bon psychologue. « Les psychologues ont en commun de s’intéresser à l’être humain en général, au comportement et à ses mystères », résume Isabelle Méténier, psychosociologue auteur d’Histoire personnelle, destinée professionnelle (éditions Demos). Mais sachez que le métier le plus emblématique psychologue clinicien, s’exerce dans des conditions difficiles quant au salaire et à l’emploi.

 

Vous avez une majorité de ◊ : Pourquoi pas ?

Vous ne vous imaginez pas faire face à des patients, mais la connaissance des comportements humains vous fascine. Le métier de psychologue est quand même fait pour vous. Selon votre profil, vous pourrez exercer votre profession dans des cadres très différents. « Quand on est psy, on peut faire beaucoup de choses : du recrutement, de l’enseignement, des études de marché, de l’accompagnement à l’hôpital, en maison de retraite, des scénarios, de la recherche…, détaille Isabelle Méténier.

Par exemple, les psychologues expérimentaux travaillent enssentiellement sur les statistiques et les neurosciences ; ils ne voient pas de patients ».

 

Vous avez une majorité de • : Pas vraiment.

Ne comptez pas sur les études de psycho pour faire fortune, et encore moins pour résoudre vos problèmes personnels ! « Ces études sont juste intellectuelles, insiste Isabelle Méténier. Il reste un important travail personnel à faire si l’on veut être « performant » avec ses patients ».