Des stages pour muscler vos révisions

De plus en plus de lycées optent pour des stages intensifs de révisions, les week-ends ou pendant les vacances scolaires. Un traitement de choc qui permet aux plus motivés de se remettre à niveau.

Les stages de révisions ne désemplissent pas pendant les vacances, malgré des tarifs parfois élevés. L’intérêt ? Se préparer au bac et augmenter ses chances d’être admis dans une bonne école. Mais une fois inscrit, il ne faut pas faiblir, car le rythme n’est pas de tout repos : certains organismes offrent jusqu’à quarante heures d’enseignement par semaine. Petits groupes, cours en amphi, à la montagne : voici une sélection des centres.

Michel*,

16 ans, élève de terminale S à Versailles, a testé le stage de Week-end bac

Michel, en terminale à Saint-Jean-Hulst, à Versailles (78), s’est inscrit au stage Week-end bac en première avant le bac de français. « C’était captivant, raconte-t-il. J’ai suivi, entre autres, une rétrospective chronologique de l’histoire de la littérature française, très synthétique, facile à mémoriser, qui m’a évité de faire un hors-sujet le jour du bac ». Car comme le regrette Michel, « au lycée, on ne fait pas d’histoire littéraire et cela me manquait beaucoup ». Et d’ajouter : « le prof vous apprend aussi des citations, ainsi que des méthodes pour construire facilement un plan à l’écrit et faire une introduction rapidement à l’oral ». « Michel a aussi trouvé le prof vivant, drôle et gai », explique sa mère. « Dans son lycée, ajoute-t-elle, le niveau est élevé, mais les professeurs peuvent être très inégaux, d’autant qu’ils privilégient les matières scientifiques ». Et cette année ? Michel aimerait bien s’inscrire à la session philo et à la session histoire-géo.

 

(*) Le prénom a été changé

 

Prépasup : l’expérience des pros de la prépa

Prépasup, filiale de l’Ipesup, propose des stages toute l’année durant les vacances scolaires aux élèves de premières et terminales L, ES et S. Par exemple, pendant les vacances de printemps, celui organisé pour la terminale S se compose d’une semaine de révisions à raison de huit heures de travail par jour (quatre heures le samedi matin) dans les deux matières principales de leur programme : mathématiques et physique-chimie. La moitié des cours a lieu en amphi pour réviser le programme avec Laurent Saïd et Pierre-Yves Chestier, les enseignants, le reste est constitué de travaux dirigés pour appliquer les connaissances acquises. En terminale ES, le stage comprend cinq heures de cours par jour en mathématiques et sciences économiques et sociales. Les cours ne sont pas dispensés en petits groupes, mais en classe de 35-40 élèves. « Car, affirme Eric Duquesnoy, normalien agrégé d’histoire et directeur de Prépasup, je ne crois pas qu’en diminuant la taille d’un groupe, les élèves suivent mieux, je préfère miser sur la qualité des enseignants qui sont de vrais professeurs ; le principal problème, c’est l’homogénéité d’un groupe et non sa taille ».

Le plus : des professeurs excellents et un organisme qui a acquis une expérience remarquable dans la préparation à Sciences po et à HEC.
Exemple de tarif : 540 € pour un stage de trente heures
(à raisin de cinq heures par jour pendant six jours) durant les vacances de printemps.
Infos pratiques : Prepasup (Paris), stages intensifs de terminale, tél. 01.42.77.27.26 et www.ipesup.fr

 

 

Cours Legendre : l’expérience de vrais profs

Ces cours, qui se déroulent en petits groupes (de cinq à dix élèves), sont animés par des professeurs en exercice. « Pour ces stages, nous n’employons pas d’étudiants », assure François Bocquet, directeur des cours Legendre. Les élèves ont droit à trois heures de cours le matin dans une matière, et à trois heures de cours l’après-midi dans une autre matière. Avant de suivre le cours, l’élève passe un test d’évaluation. Les stages intensifs se déroulent toujours dans des salles louées à des établissements privés sous contrat.

Le plus : la méthode n’est pas révolutionnaire, mais les enseignants sont rodés à l’exercice. Le fait que les cours soient dispensés en petit groupe peut-être appréciable.
Exemple de tarif : 597 € pour deux matières, soit trente heures de cours sur cinq jours.
Infos pratiques : cours Legendre, tél. 01.42.71.97.68
et www.cours-legendre.fr

 

Vacances éducatives : ski et bachotage

Le groupe Vacances éducatives, crée en 1987, propose des séjours studieux. Les lycéens peuvent ainsi partir une semaine à Châtel (74), avec, au programme, des cours le matin durant trois heures (jusqu’à trois matières au choix) et du ski l’après-midi (randonnée avec les jeunes skieurs expérimentés et les animateurs, ou bien cours de ski pour les débutants). Un petit test scolaire effectué en début de séjour permet de répartir les élèves en groupes de niveau. Le chalet est situé à l’entrée du village de Châtel, à cinq minutes des pistes de Morzine en navette.

Le plus : les professeurs sont des enseignants de l’Education nationale en exercice, et les cours ont lieu en petits groupes de 12 au grand maximum. Les élèves de différentes classes peuvent être réunis selon leur niveau. Enfin, on ne fait pas que travailler : il y a aussi le ski !
Exemple de tarif : 810 € la semaine à Morzine pour
des lycéens.
Infos pratiques : Vacances éducatives, tél. 01.43.22.85.41
et www.vacances-educatives.com

 

Week-end bac : une méthode rodée

Plus de 4000 élèves viennent chaque année assister à ces séances de révisions créées il y a trente ans par Marie Delaporte. Les élèves de troisième et de seconde peuvent suivre un stage de méthode (comment apprendre une leçon, comment se fixer des objectifs mesurables et réalisables) de quatre heures. Week-end bac propose également des stages d’une durée de sept heures en français pour les élèves de première, en anglais pour les lycéens, en philosophie, en mathématiques et en histoire-géo pour les terminales. « Nous appliquons une méthode qui a fait ses preuves. Les élèves peuvent être 50 dans une salle, mais le prof est passionné et la méthode est rodée, ce n’est donc pas un problème », explique Marie Delaporte. Une centaine de stages sont déjà programmés sur toute la France. Il est possible de s’associer avec plusieurs parents pour faire venir l’organisme.

Le plus : une méthode bien balisée qui remet en perspective le cours. Ainsi, les élèves bénéficient en français d’un historique sur les écrivains, et, en philosophie, d’un historique sur les philosophes, ce qui leur permet de mieux comprendre les différentes notions.
Exemple de tarif : 60 € le stage de méthode d’une durée
de quatre heures ; 85 € le stage de sept heures.
Infos pratiques : Week-end bac, dans toute la France,
tél. 04.67.11.91.22 et www.weekendbac.com