COMMENT TROUVER UN JOB CET ETE ?

 

Six mois avant l’été, c’est le moment de solliciter les grandes entreprises et les administrations. Renseignez-vous auprès d’elles sur les dates de recrutement exactes et le type de postes à pourvoir. Cela vous permettra d’ajuster votre CV à leurs besoins. Quelques semaines avant l’été, s’il ne reste plus beaucoup de temps, privilégiez les petites entreprises, les restaurants, les boutiques... ou encore les agences d’intérim. Pour les grandes entreprises, il est souvent trop tard.

 

 

Se présenter : une présentation professionnelle
C’est l’essentiel. Pour un job d’été dans une entreprise, le choix ne tient pas à la qualification, alors ce sont d’autres critères qui sont retenus. La présentation compte.


Envoyez toujours un CV. Même si vous n’avez pas beaucoup d’expérience professionnelle, rédigez tout de même un CV avec vos études, vos loisirs, vos centres d’intérêts. C’est vrai que de le voir si vide peut le faire paraître secondaire. Mais il s’agit de la base, pour que votre employeur éventuel vous connaisse, une référence sur laquelle s’appuyer.


Attention aux mails ! Si vous utilisez le courrier électronique, veillez à utiliser un format RTF (au lieu du classique.doc) pour votre CV en pièce jointe et à toujours l’accompagner d’un texte de motivation, court et précis. N’envoyez pas de mail sans avoir demandé auparavant si les candidatures via mail étaient bien acceptées, beaucoup d’entreprises ne recrutent pas sur mail et préfèrent qu’on leur envoie via courrier.


L’orthographe et la présentation, plus que jamais, sont essentielles. C’est déjà une petite évaluation qui est faite. Soignez votre candidature, faites-vous relire par un proche avant de l’envoyer.


Quelques jours après vos envois, n’hésitez pas à appeler pour savoir si l’entreprise a bien reçu votre courrier. Si vous avez téléphoné avant pour savoir quelle est la personne qui s’occupe des recrutements des jobs d’été, vous avez plus de chances que votre lettre soit lue par la bonne personne, c’est donc très fortement conseillé.


Pour les commerces, les hôtels-restaurants, les entreprises touristiques, essayez de vous présenter personnellement et de déposer votre CV en mains propres. De deux choses : déjà vous êtes sûr que le CV est bien arrivé, et c’est assez rassurant, et on vous connaît déjà de vue.


Le CV et la lettre de motivation
Soignez tant que possible dans le CV autant que dans la lettre de motivation l’orthographe. Il s’agit aussi d’adapter votre présentation à ceux que vous voulez toucher. Lors de la rédaction du CV et de la lettre (si possible manuscrite !), pensez bien au type de poste visé. Vous devez adapter votre candidature au secteur et à l’entreprise en vous plaçant dans une démarche de proposition de vos services et non de quête d’un emploi. L’entreprise doit avoir l’impression en lisant votre courrier que vous avez envie de travailler pour elle, parce que c’est elle…

Premier plan : répondre aux annonces
Il suffit d’envoyer sa candidature à l’entreprise demandeuse, en vérifiant que les dates du contrat correspondent à vos disponibilités. C’est assez efficace, en effet, vous êtes sûr que l’entreprise cherche quelqu’un, ce qui n’est pas toujours le cas dans d’autres types de recherches. Bien sûr, il faut garder à l’esprit que qui dit recherche dit candidats, et il est probable qu’un certain nombre de candidatures seront envoyées, mais on n’a rien sans rien. Beaucoup d’annonces pour des jobs d’été sont dans Le Parisien (www.leparisien.fr)

Second plan : solliciter les entreprises
Pensez aux candidatures spontanées, vous pouvez aussi solliciter vous-même les entreprises. Dans la plupart des entreprises, il y a toujours des employés qui partent en vacances, donc toujours quelques vacataires à trouver. Ça ne coûte rien d’envoyer CV et lettre de motivation à tout hasard. Par exemple, dans la grande distribution, on propose beaucoup de jobs d’été.

Solliciter les commerçants
Une petite promenade dans les quartiers où vous désireriez travailler peut vous permettre d’entrer chez les commerçants et proposer vos services pour l’été.. Certains trouvent ainsi sur leur lieu de vacances, on peut ainsi trouver quelque chose, tout en choisissant un secteur.

Les pistes du CIDJ
Recours précieux, le Centre d’information et de documentation pour la jeunesse (CIDJ), avec son réseau de 27 centres régionaux (Crij), propose des annonces et des aides à la rédaction de CV. Il organise aussi, chaque année au début du printemps, des « Journées nationales des jobs d’été », où les jeunes sont mis en contact avec les professionnels.
CIDJ
101 quai Branly - 75015 Paris
Tél. 01 44 49 29 30
www.cidj.com

Chercher sur le net
Pour les avides de nouvelle technologie, sur le web certains sites se spécialisent dans les rencontres entre employeurs et jeunes cherchant un job d’été. C’est un outil intéressant par sa facilité d’utilisation et par l’ouverture que cela propose. Une adresse : www.job-junior.com

L’hôtellerie et la restauration
En France, qui reste la première destination touristique mondiale, ce secteur est celui qui emploie le plus grand nombre de saisonniers, en particulier pendant la période estivale. Serveurs, barmen, plongeurs, cuisiniers, commis de cuisine, réceptionnistes, femmes de chambre, veilleurs de nuit... la liste est longue de ces postes dont certains sont accessibles y compris à des jeunes peu expérimentés et peu qualifiés.


En dehors des hôtels, cafés, restaurants, pubs et brasseries, on peut élargir ses recherches en s’adressant aux centres de vacances, compagnies de croisières et autres terrains de camping. Entretien ménager des résidences locatives, préparation de sandwiches, vente ambulante sur les plages, autant de possibilités.

Contacts :
Pôle Emploi Hôtel-Cuisine-Restaurant
231 rue de Belleville - 75019 Paris
Tél. 01 42 41 22 55

Confédération française des hôteliers, restaurateurs, cafetiers, limonadiers
2 rue Barye - 75017 Paris
Tél. 01 47 66 70 00

Union des métiers et des industries de l’hôtellerie
22 rue d’Anjou - 75008 Paris.
Tél. 01 44 94 19 94

et sur le web : www.france-service-hotellerie.fr

Les activités du tourisme
L’accueil et le service aux vacanciers peuvent se prêter à toutes sortes de jobs, depuis les billettistes (travaillant pour les agences de voyage ou les compagnies de transport) jusqu’aux réceptionnistes (exerçant dans les clubs de vacances ou les parcs de loisirs), en passant par les guides interprètes, les accompagnateurs et les différents emplois en centres de loisirs.
Pour certains de ces emplois, il est nécessaire de maîtriser une langue étrangère ou de posséder un BTS spécialisé (Animation et gestion touristiques, Vente et production touristiques, etc.), mais lorsqu’il s’agit de postes saisonniers, les entreprises peuvent se montrer moins exigeantes.

Contacts:
Pôle Emploi Tourisme
17 rue Juge - 75015 Paris
Tél. 01 53 95 53 95

Fédération nationale des Offices de tourisme et syndicats d’initiative
280 bd Saint-Germain - 75007 Paris
Tél. 01 44 11 10 30

Syndicat national des agences de voyage
15 Place du Général Catroux - 75017 Paris.
Tél. 01 44 01 99 90

Il est aussi possible d’adresser sa candidature directement aux services recrutement des clubs ou centres de vacances : UCPA (0 825 820 830), Club Med (01 53 35 35 53), Maeva (01 43 12 35 65), Fram (01 42 86 55 55), Center Parcs (0 825 802 804), Disneyland Paris (01 64 74 40 00), Parc Astérix (03 44 62 31 31) ; ou de s’adresser aux offices de tourisme.

Les métiers de l’animation
Le secteur de l’animation comporte deux branches distinctes: les loisirs d’une part, le sport de l’autre. Les grosses entreprises de vacances organisées ont tendance à faire appel à des animateurs spécialisés dans tel ou tel domaine (activités physiques, ludiques, culturelles, etc.), mais dans de petites structures plus modestes, telles que les terrains de camping, les petits clubs de vacances ou les résidences de tourisme, on s’accommode d’une certaine polyvalence. En matière d’animation, les colonies de vacances, les maisons de jeunes ou encore les centres aérés offrent aussi de nombreux débouchés.
Dans presque tous les cas, le Bafa (Brevet d’aptitude à la fonction d’animateur) est indispensable, d’autres brevets plus spécifiques (sportif, artistique, surveillance de baignade, secourisme) pouvant, le cas échéant, s’avérer nécessaires.

Contacts:
Pour les titulaires du Bafa, un site de petites annonces: http://annonces.freestaps.com
Sinon, le Guide incontournable des Centres de Vacances (GINCV)
www.gincv.com
02.40.23.96.10 en Loire-Atlantique, 01.46.05.93.51 en région parisienne et 04.50.39.55.21 en Haute-Savoie (seulement pour visiter le centre).

Les emplois dans l’agriculture
Contrairement à une idée reçue, le travail saisonnier en agriculture, ce ne sont pas seulement les sacro-saintes vendanges de septembre-octobre, qui emploient toujours beaucoup de monde sans qualification puisque le geste n’est pas difficile, pendant deux ou trois semaines selon les années, il suffit d’envoyer un courrier aux vignerons, même tard dans la saison à cause des désistements.. En fonction des produits et des régions, c’est tout au long de l’année que les exploitants agricoles recrutent du personnel d’appoint, que ce soit pour les récoltes ou pour toute autre activité.
Pour trouver un job, une possibilité consiste à contacter directement les producteurs de fruits, de légumes ou de fleurs, les pépiniéristes, les viticulteurs, les ostréiculteurs. Vous pouvez également consulter le site de la fnsea dont le dossier « emplois saisonniers en agriculture » comporte une carte des différentes productions en fonction des saisons ainsi qu’une liste de contacts utiles.

Contacts :
les agences locales de Pôle Emploi ou les Crous (Centres régionaux des œuvres universitaires et scolaires)

Sur le site de la fnsea (www.fnsea.fr)